citation d'Albalat Je collectionne depuis toujours les citations. Voici une sélection de celles que j'ai relevées au fil de mes lectures. Elles ne se retrouvent, pour la plupart, dans aucune collection déjà publiée.
Vous avez des commentaires, des suggestions, des corrections à apporter ? N'hésitez surtout pas à m'écrire ! Si la petite histoire entourant la création de cette page vous intéresse, vous la trouverez ici.

Citations quotidiennes du 25 mars 2017

Combien est-il rare que des mots puissent nous servir, alors que nous sommes le plus en peine d'être servis par eux ! Combien est-il fréquent de sentir nos larmes se sécher dans nos yeux, quand nous éprouverions le plus vif soulagement à les sentir s'épancher ! Connaissez-vous en ce monde une émotion vraiment forte qui ait jamais trouvé son expression complète ?
Wilkie Collins (Le Secret, trad. Old Nick, p.177, Éd. Hachette, Paris, 1858)

Donc, il est juste et vrai que la séparation du spirituel et du sensuel chez un homme est signe de sa virilité, et la séparation du spirituel et du sensuel chez une femme est signe de sa prostitution. Et il suffirait que toutes les femmes, ensemble, se virilisent, pour que le monde, le monde entier, se transforme en bordel.
M. Aguéev (Roman avec cocaïne, trad. Lydia Chweitzer, p.124, Éd. 10/18 n°2959)

Ne peut-on se tromper sans être criminel?
Charles-Georges Fenouillot de Falbaire (L'Honnête Criminel, acte 5, sc. 1 (Lisimon), 1767)

Le monde est ainsi fait, certains portent les péchés des autres.
Arto Paasilinna (Petits suicides entre amis, trad. Anne Colin du Terrail , p.161, Folio n°4216)

Tel est le naturel des hommes : s'ils n'ont pas de grands sujets de querelle, ils s'en font de petits, qui ont les effets des grands pour le malheur de l'humanité.
Louis-Pierre Anquetil (État de l'Europe avant la paix de Westphalte en 1648 dans Mémoires de l'Institut national des sciences et des arts, Sciences morales et politiques, T.1, p.19, Baudouin, Paris, 1798)

Épictète du jour

Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses, mais les opinions qu'ils en ont. Par exemple, la mort n'est point un mal, car, si elle en était un, elle aurait paru telle à Socrate, mais l'opinion qu'on a que la mort est un mal, voilà le mal. Lors donc que nous sommes contrariés, troublés ou tristes, n'en accusons point d'autres que nous-mêmes, c'est-à-dire nos opinions.
Pensées, X.