citation d'Albalat Je collectionne depuis toujours les citations. Voici une sélection de celles que j'ai relevées au fil de mes lectures. Elles ne se retrouvent, pour la plupart, dans aucune collection déjà publiée.
Vous avez des commentaires, des suggestions, des corrections à apporter ? N'hésitez surtout pas à m'écrire ! Si la petite histoire entourant la création de cette page vous intéresse, vous la trouverez ici.

Citations quotidiennes du 27 mai 2015

Ne dis en sa présence ni tout le mal que tu penses des femmes, ni tout le bien que tu penses de quelques-unes.
Jean Rostand (Le mariage, p.61, Hachette, coll. Notes et maximes (orig. 1927), 1964)

Que l'avenir passe et s'incline,
Dans le champ où la main divine
Jeta les siècles pour engrais.
Amédée Couder (L'Architecture et l'Industrie, en épigraphe du livre «Deux horizons» du même auteur, E. Dentu, Paris, 1862)

C'est du beau langage, celui qui va au-delà des mots, qui ne livre que l'essentiel, qui fait parler les taciturnes, les écorchés, les mal-aimés des Écritures, qui travaille les questions et non les réponses.
Bernard Tirtiaux (Le passeur de lumière, p.353, Folio n°2688)

[...] le mariage n'est ni un poison, ni un médicament. C'est une marmelade, une confiture, une friandise !
Carlo Goldoni (Arlequin valet de deux maîtres, trad. Michel Arnaud, p.86, Éd. L'Arche)

Tiens-toi à cinq brasses d'un chariot,
À dix d'un cheval, et à cent d'un éléphant  
Mais pour éviter le méchant, point de distance qui suffise.
Proverbes indiens (Quelque six mille proverbes (par le P. Ch. Cahier), p.129, Lanier et Cie, 1856)

Épictète du jour

Quoi ! chétif philosophe, me dit un grand seigneur qui se pique d'être libre et indépendant, tu oses me dire esclave, moi dont les ancêtres ont été libres ? Moi qui suis sénateur, qui ai été consul, et qui me vois le favori du prince ? -- Grand sénateur, prouvez-moi que vos ancêtres n'ont pas été dans le même esclavage que vous. Mais je le veux, ils ont été généreux, et vous êtes lâche, intéressé, timide ; ils ont été tempérants, et vous vivez dans une débauche affreuse. -- Qu'est-ce que cela fait à la liberté ? -- Beaucoup : car appelez-vous être libre, faire tout ce qu'on ne veut pas ? -- Mais je fais tout ce que je veux, et personne ne peut me forcer que l'empereur, mon maître, qui est maître de tout. -- Grand consul, nous venons de tirer de votre bouche cette confession que vous avez un maître qui peut vous forcer. Qu'il soit maître de tout le monde, cela ne vous laisse que la triste consolation d'être esclave dans une grande maison et parmi des millions d'autres esclaves.
Entretiens, Livre IV, II.