citation d'Albalat Je collectionne depuis toujours les citations. Voici une sélection de celles que j'ai relevées au fil de mes lectures. Elles ne se retrouvent, pour la plupart, dans aucune collection déjà publiée.
Vous avez des commentaires, des suggestions, des corrections à apporter ? N'hésitez surtout pas à m'écrire ! Si la petite histoire entourant la création de cette page vous intéresse, vous la trouverez ici.

Citations quotidiennes du 18 août 2017

[...] on a beau le saisir par les yeux, un texte reste lettre morte si on ne l'entend pas.
Hubert Nyssen (Éloge de la lecture, p.12, coll. Les grandes conférences, éd. Fides 1997)

Ses yeux allaient et venaient nerveusement comme ceux d'un ancien fumeur dans une boutique de cigares. Jamais un reproche d'exprimé, mais le reproche toujours présent.
R. J. Ellory (Seul le silence, trad. Fabrice Pointeau, p.24, Livre de Poche n°31494, 2008)

Habitués à la rhétorique du premier ministre, du genre trois pas en avant, deux en arrière, ou comme on dit plus populairement, grand praticien du surplace, les ministres attendaient patiemment le dernier, l'ultime mot, celui de la fin qui renfermerait la clé de tout.
José Saramago (La Lucidité, trad. Geneviève Leibrich , p.73, Éd. du Seuil, 2006)

[En parlant des miroirs]
Les hommes ont construit ces trucs pour que les femmes aient quelque chose à faire.
Dennis Lehane (Un dernier verre avant la guerre, trad. Mona de Pracontal, p.68, Rivages/noir n°380)

Penser, c'est plus que jamais penser contre autrui. Une idée s'affirme d'autant plus puissamment qu'elle rencontre une résistance qui l'oblige à se blinder. Sans contradicteurs, nos idées se déliteraient dans le relativisme et l'incertitude. Nous finirions par nous lasser de nos plus intimes convictions.
Georges Picard (Tous fous, p.46, José Corti, 2003)

Épictète du jour

Si tu dis qu'on est heureux d'être à Rome, d'être à Athènes, tu es perdu, car ou bien tu te trouveras malheureux de n'y pouvoir retourner, ou, si tu y retournes, tu seras transporté d'une joie qui te sera funeste. Défais-toi donc de ces exclamations : « Que Rome est une belle ville ! Qu'Athènes est une belle ville ! » Oui, mais la félicité est encore plus belle. Il y a tant d'embarras à Rome, il faut y faire la cour à tant de gens ! Ne devrais-tu pas être ravi de pouvoir changer pour la félicité tant d'embarras et tant de peines ?
Entretiens, Livre IV, XVI.