citation d'Albalat Je collectionne depuis toujours les citations. Voici une sélection de celles que j'ai relevées au fil de mes lectures. Elles ne se retrouvent, pour la plupart, dans aucune collection déjà publiée.
Vous avez des commentaires, des suggestions, des corrections à apporter ? N'hésitez surtout pas à m'écrire ! Si la petite histoire entourant la création de cette page vous intéresse, vous la trouverez ici.

Citations quotidiennes du 17 janvier 2019

Un prince, à qui le Ciel destine un diadème,
Doit commencer, mon fils, par régner sur lui-même.
Jean-Antoine Du Cerceau (Le Faux Duc de Bourgogne, acte 1, sc. 5 (Le Duc), 1717)

Quand on est frappé des craintes qu'inspirent les fables du vulgaire, on ne peut s'en délivrer que par l'étude de la nature : sans cette étude, point de plaisirs purs.
Epicure (Maximes, trad. Octave Hamelin et Jean Salem, p.72, Librio n°363)

Un peu de bonheur vaut mieux qu'une longue fidélité.
Jean Sarment (Léopold le Bien-Aimé [Marie-Thérèse, acte III], p.23, La Petite Illustration, 5 nov. 1927)

Tel est d'un coeur épris l'aveuglement extrême,
Il se fait un plaisir de s'abuser lui-même.
Jean-Jacques Lefranc (Didon, acte 2, sc. 1 (Achate), 1734)

Le respect humain est le seul dieu des athées civilisés.
Claudia Bacchi (Feuilles au vent in L'année littéraire et dramatique 7e année, 1864, p.315)

Épictète du jour

Jusques à quand différeras-tu de te juger digne des plus grandes choses et de te mettre en état de ne jamais blesser la droite raison ? Tu as reçu les préceptes auxquels tu devais donner ton consentement, et tu l'as donné. Quel maître attends-tu donc encore pour remettre ton amendement jusqu'à son arrivée ? Tu n'es plus un enfant, mais un homme fait. Si tu te négliges, si tu t'amuses, si tu fais résolution sur résolution, si tous les jours tu marques un nouveau jour où tu auras soin de toi-même, il arrivera que, sans que tu y aies pris garde, tu n'auras fait aucun progrès, et que tu persévéreras dans ton ignorance, et pendant ta vie et après ta mort. Commence donc dès aujourd'hui à te juger digne de vivre comme un homme, et comme un homme qui a déjà fait quelque progrès dans la sagesse, et que tout ce qui te paraîtra très beau et très bon soit pour toi une loi inviolable. S'il se présente quelque chose de pénible ou d'agréable, de glorieux ou de honteux, souviens-toi que le jour de la lutte est venu, que les jeux olympiques sont ouverts, qu'il n'est plus temps de différer, et que, d'un moment et d'une seule action de courage ou de lâcheté, dépendent ton avancement ou ta perte. C'est ainsi que Socrate est parvenu à la perfection, en faisant servir toutes choses à son avancement, et en ne suivant jamais que la raison. Pour toi, bien que tu ne sois pas encore Socrate, tu dois pourtant vivre comme quelqu'un qui veut le devenir.
Pensées, LXXIX.