citation d'Albalat Je collectionne depuis toujours les citations. Voici une sélection de celles que j'ai relevées au fil de mes lectures. Elles ne se retrouvent, pour la plupart, dans aucune collection déjà publiée.
Vous avez des commentaires, des suggestions, des corrections à apporter ? N'hésitez surtout pas à m'écrire ! Si la petite histoire entourant la création de cette page vous intéresse, vous la trouverez ici.

Citations quotidiennes du 11 août 2022

Il est toujours quelqu'un qui cherche à nous trahir;
Et plus on est puissant, plus on se fait haïr.
François-Joseph Lagrange-Chancel (Amasis, acte 1, sc. 4 (Amasis), 1701)

À ceux qui, inquiets, frustrés, oppressés, éructent contre le destin, les dieux, les démons, les princes, le triomphe de la masse et de la technique, je préfère ceux qui chuchotent, en passant, cette simple phrase : " Je ne sais plus où j'en suis. "
Roland Jaccard (La tentation nihiliste, p.67, Quadrige/PUF,n°126)

Bellenature. - Je veux dire qu'elle porte un grand manteau de berger. Elle est peut-être nue sous ce manteau, et armée.
Félicien. - Si elle est nue, elle est armée.
Jacques Audiberti (La fête noire, p.86, in Théâtre 2, Gallimard/nrf 1980)

Mais qui l'aurait eue, l'envie d'apprendre à lire, dans un pays où sur le bord du plus joli des étangs du monde entier y avait un écriteau Défense de se baigner.
Annie Saumont (Je suis pas un camion, p.57, Pocket n°10952)

Lutter n'est pas avancer.
Boris Vian ( L'herbe rouge, p.77 Livre de Poche # 2622)

Épictète du jour

Souviens-toi que la fin de tes désirs, c'est d'obtenir ce que tu désires, et que la fin de tes craintes, c'est d'éviter ce que tu crains. Celui qui n'obtient pas ce qu'il désire est malheureux, et celui qui tombe dans ce qu'il craint est misérable. Si tu n'as donc de l'aversion que pour ce qui est contraire à ton véritable bien, et qui dépend de toi, tu ne tomberas jamais dans ce que tu crains. Mais si tu crains la mort, la maladie ou la pauvreté, tu seras misérable. Transporte donc tes craintes, et fais-les tomber des choses qui ne dépendent point de nous, sur celles qui en dépendent ; et, pour tes désirs, supprime-les entièrement pour le moment. Car, si tu désires quelqu'une des choses qui ne sont pas en notre pouvoir, tu seras nécessairement malheureux ; et, pour les choses qui sont en notre pouvoir, tu n'es pas encore en état de connaître celles qu'il est bon de désirer. En attendant donc que tu le sois, contente-toi de rechercher ou de fuir les choses, mais doucement, toujours avec des réserves, et sans te hâter.
Pensées, VII.